Armand BARRAL (1880-1962)
 

D’après la notice faite par Rachel pour le "Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours"la notice finalement publiée sera expurgée de certains passages

Armand Barral naît à Marseille en 1880le 4/11/1880, d’une famille cévenole. Par sa mère, il descend de martyrs pour la foi pris au col de Mouzoulès (Gard) en 1742 et cette histoire a dû bercer sa jeunesse. Attiré par les sciences et la mécanique, il entreprend des études d'architecture qu'il interrompt après des rencontres avec des évangélistes. Il fait alors ses études de théologie à Genève de 1905 à 1908. Il est surnommé par ses condisciples : Barral l'original. Ceux-ci rédigeront à son intention une composition humoristique : le piratage Barral.

C'est pendant ses études de théologie qu'il se marie avec Marthe Douhet, originaire du Poitou, le 26/8/1906 à Poitiers et que naitra leur premier enfant Jean, le 17 mai 1908.

A sa sortie de la faculté, Armand Barral s'orientera vers l'évangélisation et en 1909, il se met au service de la Société Évangélique qui le nomme à Uzerche en Corrèze, département en pleine effervescence religieuse : en 1898, à la suite d’un différend avec le curé censé desservir leur village, les habitants de Madranges, entraînés par le sacristain Léonard Dupuy qui possédait une Bible, ont fait appel au pasteur de Brive. La Société Évangélique a envoyé un agent. Le succès est tel qu'un pasteur est nommé et la construction d'un temple et d'un presbytère décidée dès l'année suivante, grâce à des dons de toute la France et de l'étranger. La conversion de Madranges au protestantisme entraîne un vaste mouvement d'évangélisation à travers toute la Corrèze : en 1908, douze pasteurs y sont à l'oeuvre. Madranges et la Corrèze sont à la une des Assemblées générales de la Société Évangélique pendant plusieurs années, suscitant beaucoup d'espoirs, qui sont assez vite déçus. Les missions de l'Église catholique ramènent en son sein bien des sympathisants de la première heure. L'exode rural et la Première Guerre mondiale vident les campagnes de leurs éléments jeunes et dynamiques qui ont été les premiers à embrasser le protestantisme.

Après Uzerche où naît leur deuxième fils Pierre le 8/10/1909 et Lagarde-Enval où nait leur troisième fils André le 31/01/1911 et leur quatrième fils Frank le 8/03/1912, Armand Barral est nommé en 1912 à Madrangesil succède à Madranges au pasteur FONTAYNE qui possède la communauté la plus importante et la plus durable. En 1913 naît leur première fille Gabrielle qui décèdera à Ganges (Hérault) en 1921.

En janvier 1914, il perd sa jeune épouse qui est enterrée à Madranges.

Pourtant père de cinq enfants, dont deux deviendront pasteurs, il est mobilisé en août et se remariele 3 août à Paris avec sa belle-soeur Alice Douhet pour donner à ses jeunes enfants une seconde mère. Il est démobilisé à la naissance de son sixième enfant, Samy le 29/08/1916. Une autre fille, Madeleine, naît le 17/02/1919.

En 1920, il quitte Madranges pour la paroisse de Chasseneuil (Charente) où il restera jusqu'à sa retraite en 1950. A Chasseneuil, naissent encore deux filles : Marguerite le 1/03/1922 et Marthe le 12/06/1927.le site http://jctelemaque.free.fr/chasseneuil/htm/culte.htm indique qu'il aurait été pasteur de Chasseneuil de 1921 à 1938...

De 1940 à 1942, Chasseneuil étant proche de la ligne de démarcation, il fait passer en zone libre un certain nombre de Français, juifs ou non, fuyant les Allemands. Dénoncé, il est interné par la Gestapo à Angoulème, mais assez vite relâché.le site http://www.chasseneuil.fr/histoire_contemporaine.php indique qu'il a été arreté le 19 avril 1944 soupçonné d'avoir aidé la résistance mais très vite libéré. Est-ce le même ou un autre épisode ??? Parmi ses paroissiens en dissémination, il y a la famille Paulais dont la fille Colette devient l'amie de Marthe Barral et épousera ensuite son frère Samy.

Armand Barral est resté très attaché à Madranges : une de ses filles, Marguerite, a épousé le petit fils de Léonard Dupuy et s'est établie en Corrèze. Il y revient régulièrement l'été pour visiter ses anciens paroissiens. Le dernier pasteur permanent à Madranges jusqu'en 1947 est son fils Frank.

Décédé à Chasseneuil le 27 avril 1962, Armand Barral est enterré à Madranges.

1898 : Armand diplomé des beaux-arts.

1914-20 : Armand devant le temple de Madranges
On y voit (façon de parler) aussi Alice... La photo est donc forcément sur la période 1914-1920.

le livret de famille d'Armand et Marthe

Armand en mai 1938

6-7 février 1941, Armand établit la "loi du Baudran"en hommage au mas de Baudran, mas familial à Ganges ?

Un texte d'Armand "Prophétie de Sainte Odile" visiblement avant ou pendant la guerre de 39-45

Armand et Alice en 1947

Les passeports d'Armand et Alice

12 novembre 1952 à Madranges, conférence "dictature et démocratie" par Armand

Les dernières volontés d'Armand


[30 octobre 2005] sur le site http://sitepasteurs.free.fr/ je viens de retrouver quelques infos sur Clément RIBARD et son grand Oncle François etc...

J'ai également trouvé Armand avec des données erronées que je me suis empressé de signaler.

Mais beaucoup plus extraordinaire, en cliquant par hasard sur une photo, celle du synode de Montauban en 1911 (http://sitepasteurs.free.fr/portraits/synode_Montauban.htm) ne voici pas que je crois le reconnaître parmi les centaines de têtes. Je cours rechercher mes archives et une photo de la même époque (celle avec Marthe de 1906) et là, plus de doute, c'est bien lui...

Même que c'est le plus beau de tous!

Saurez-vous le reconnaître ???

Pour vous aider voici une photo de 1906 : Armand et Marthe en vacances...

ajouter mon commentaire
zzzzz par Bernard le 15/01/2019 02:18:09
test15/1 2è par Bernard le 15/01/2019 01:53:04
test15/1 2è par Bernard le 15/01/2019 01:51:08
test15/1 par Bernard le 15/01/2019 01:50:27
test2 par Bernard le 14/01/2019 01:12:33
test2 par Bernard le 14/01/2019 01:10:53
test2 par Bernard le 14/01/2019 01:08:04
test2 par Bernard le 14/01/2019 01:06:19
test2 par Bernard le 14/01/2019 01:04:17
test par Bernard le 14/01/2019 01:03:58

×

Laisser un commentaire**

 :

car je ne suis pas un robot
 :
 0 /20
 :
 0 /50
 :
 0 /50